Nom de code L.U.C.C.I.O

Écrit par Lio le .

Vendredi 18 mars au matin. 6h26, l'heure des braves!
J'ouvre mon quotidien local pour en dévorer comme d'hab la page des Sudokus et autres mots-fléchés.

Scotché à la définition du 3 horizontal : "Chez un représentant de l'ordre, souvent proche de sa pointure." en 2 lettres commençant pour Q, je me mets à parcourir les pages de la rubrique "faits divers".

Mon œil est alors attiré par une petite brève nommée : Notre sainte FRANCE encore trainée dans la boue.

- « 3 licenciés de la fédération française d'échecs sont tombés pour "triche avérée" ».
Putain Michel a trop parlé lors de la rencontre annuelle des chefs de meute dans la forêt des carnutes. Je respire à nouveau quand je vois les noms des protagonistes : "Feller, Marzolo et Hauchard". Des faire-valoir !! Je tire la chasse en lisant les dernières lignes de cette pittoresque péripétie.
« [...] Pendant que le premier jouait, le deuxième aurait utilisé un logiciel de calcul tel petit poisson pour trouver le meilleur coup. Celui-ci l'envoyait alors au troisième par sms non crypté sur un mobile de la fédé ». Bref des gros blaireaux. Pas assez intelligent ou trop con pour s'acheter une mobicarte, me dis-je, en faisant partir à la brosse les restes collés sur la faïence tartrée.
Ils me font bien marrer ces pousseurs de bois qui utilisent des logiciels toujours plus sophistiqués mais qui n'ont rien dans le slob. Tu leur verses quelques gouttes de binouzes sur le circuit imprimé et tu vas voir qui va moins faire le mariolle !!

Nan, tous ces joueurs d'échecs n'ont jamais rien compris à la puissance des 64 cases. Ils n'ont jamais rencontré le seul supercalculateur qui boit tes binouzes :

le L.U.C.C.I.O (Language Utility Cartouches Chess Interface Operating).

Pourvu d'un langage proche du primate, le cyborg est juste paramétré "Echecs et binouzes". Et ce soir, il a osé me défier !!

19h30. Je saute dans la 2 pattes. Arrivé sur les hauteurs de Pernay, je tombe sur le plus gros embouteillage qu'une bourgade de cette importance puisse voir un jour. Un agent de la maréchaussée reconnait ma voiture et m'ouvre l'accès VIP. Apparemment tous ces badauds viennent voir jouer le génial créateur de l'ouverture des seins qui pointent (b3 - g3) contre Godzilla. Malgré un évènement ressenti par le commun des mortels comme interplanétaire, seuls les licenciés au club house des cartouches peuvent accéder à la sacro-sainte salle. Tout le monde est déjà sur place et acclame le champion, le génie que dis-je, l'homme que je suis. Mon humilité qui a fait passer Gandhi pour un hooligan rosit généreusement mes bajoues de jeune éphèbe.
J'accepte même l'excuse de Baldarian pour expliquer l'absence d'Ismael. "Y peut pas venir, il tâte de la miche !". C'est vous dire si l'ambiance est à la jovialité.

Soudain, des grognements se font entendre à l'étage inférieur. Le L.U.C.C.I.O vient de rentrer dans la place.
A peine a-t-il franchi le seuil de la porte qu'il commence par éructer qu'il a rien amené à manger et à boire en demandant s'il n'y a pas, des fois, des trucs à claper et à licher, car il a les crocs, bande d'enfoirés... Comme tout cyborg qui se respecte, il broie la main à l'ensemble de la communauté en arborant son sourire ultrabrite. Seul Philou est épargné, il possède encore une certaine aura sur sa créature.

Sur l'intro de "Zi aïe of ze Tiger", Michel, micro à la main, lance la confrontation :
- "Ladies et Gentlemen, welcome to the heavyweight champion of the world of the bullets of Pernay !!"

- "A ma droite, accusant 82 kg pour 1 mètre 53. Possesseur d'une R21 Nevada année 96, d'un chien poupi et d'une belle mère accro aux  "Feux de l'amour", voici le pikachuchess de Pernay, El grande LLLLLLLLLOOOUUUUUUUCCCCCCCCCCCCCCIIIIIOOOOOOOOo !!!!!!!"

Hou! Hou! Hou! Ta mère en short sur l'prisu ! Les quolibets fusent à qui mieux mieux !!!

- "A ma gauche, le rêve de toute chienne en chaleur de mensurations 95 60 95, l'homme qui fait jouir rien qu'en prononçant le mot Gambit, el modesto LLLLLLIIIOOOONNNNNEEEEEELLLLLLLL......."

Oh oui! OH OUI, OH OUI, OH OUI, OH OUI, OOOOOOOOHHH OUI....


Les projecteurs pointent alors vers l'échiquier. LUCCIO gagne le Toss (sa seule victoire de la soirée, vous marrez pas!!)
La pendule est réglée par Baptiste. Christouphe et Jiphilippe ouvrent les bières à la machoire, pendant qu'Eric et Seb sont réquisitionnés au stand patoche et jambon pour préparer les sandwichs.

Depuis la rencontre avec Kasparov et Deep Blue, aucun être humain n'avait gagné devant un de ses supercalculateurs. La victoire de l'homme contre la machine, me ferait inexorablement rentrer dans le panthéon des hommes ayant marqué leur époque direct entre Groucho Marx et Pol Pot.
On se salue, et top le match commence. Agressif d'entrée de jeu, le L.U.C.C.I.O a voulu me faire le coup du berger ! Malheureusement pour lui, c'est moi qui lui ai mis le bâton et profond!
Battre une telle machine par un mat en 20 coups ne marque pas les circuits imprimés, il fallait fatiguer son EEPROM. Mon plan génial devenait évident pour le premier badaud venu. Neutralisation suivi de tombage à la pendule. Le laissant juste seul avec sa goutte d'espoir au fond du slob que je puisse tomber avant lui.
A 14 secondes de la fin, "End of match !" : hurlait Michel devant une foule endiablée.

Malgré la liesse populaire et la quantité de nibars qui s'offraient à moi, je me retirais pour méditer :
"Avoir une vision si évidente du futur me jouera-t-il un jour des tours ???"
Nan, je ne crois pas !! Je sais faire du social. Baldarian peut en témoigner...

a2
b6
c7
d3
e4
f10
g5
h11
i8
j9
k12
l1
m17
n16
o15

Commentaires   

0 #1 Cardoun 22-11-2015 23:15
Putain ,il a dit Gandhi, je le savais !...
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir