Pernay - Tours 7 : Crac, Boum, Hue !

Written by Lio on .

Ce dimanche commença par un petit soleil hivernal des plus agréables et comme depuis quelques semaines, je me lève avec les cernes de Philippe Seguin.
Je m'empresse d'appeler notre chef de meute pour savoir dans quelle contrée nous allons guerroyer cet aprèm.
Il m'envoie par pigeon voyageur la carte militaire de la zone à atomiser. Une fois la cible mémorisée, je chevauche mon fidèle destrier direction l'algéco de la rue Molière. En arrivant, je salue mon ami cybernétique, Guy Sonntag, de Tours 51, répondant au doux pseudo de "Galinette". Il m'annonce au bout d'1/4 d'heure de gelage de burnes que mes compagnons sont déjà arrivés et qu'ils m'attendent au coin du poêle. Merci Galinette pour l'info vitesse Reuters....

14h 07 minutes et 30s - 22 minutes 30 avant le début de l'opération Overlord
Je rentre dans le complexe sportif entièrement rénové année 30 avec parquet qui craque et café de cette époque.
J'entraperçois alors mon Philouze, Jipé et Julien, en train de faire 8 séries de 15 pompes, déjà prêts à en découdre contre la famille Duval. Maman Duval est laissée au repos pour mieux préparer les sélections féminines monde à Crouzouille sur Meuse, la semaine prochaine. Forza Florencia !!
Les présentations faites, nous nous dirigeons vers nos rings respectifs.
Bien sûr vous connaissez mon verbe acide, ce côté obscur que j'ai en moi, celui qui chambre à tout-va et se gargarise des boulettes commises par mes adversaires !! Ha! Ha! Et bien, aujourd'hui, non !!
Je ne me permettrai aucune digression sur mon adversaire du jour : Mlle Claire Duval.

1 1
1 2
1 3
1 4
1 5
1 6

J'ai joué en face d'un ange, d'une douceur et gentillesse comme c'est pas permis. Munie de ses petites pommettes rosées et de son sourire charmeur, Claire m'a littéralement retourné la gueule. J'ai passé mon après-midi la tête dans les mains entre déprime et trouille au cul. Flirtant pendant près de 20 minutes avec seulement 1 minute à la pendule. Juste le temps de refaire surface pour respirer, je m'aperçois que tout le monde nous regarde !! Les parties de mes fidèles compagnons se sont soldées sur des grandes victoires............................... en faveur de la team Duval. Nous sommes donc naturellement devenus l'attraction de l'après-midi !

Une question est sur toutes les lèvres, Claire arrivera-t-elle à faire mordre la poussière au Chabal pernaysien ??
C'était mal connaître votre serviteur. Je décide de reprendre les choses en main. Tu veux jouer ma cocotte, c'est parti !
Tu ne le sais pas mais les folles parties de Blitz-picole avec le gars Michel, sur les coups de 4h du mat et avec les yeux vitreux s'il vous plaît, m'ont totalement immunisé d'une tremblote possible en fin de partie. Je mets mon supercalculateur en route qui m'annonce que je suis dans la merde totale.
Mais il est hors de question que je perde, mon rôle de leader au sein du club de Pernay est en jeu !
J'embrouille, j'esbrouffe, j'utilise toute ma panoplie de joueur d'échecs Kinder-Surprise pour amener Claire à la faute.
Je la défie du regard, elle s'en fout, elle ne me regarde pas, mes cernes lui font peur !
De toutes les façons, quelle que soit l'issue de la partie, psychologiquement elle le sait, je le sais, nous le savons tous les deux: Elle a gagné et de fort belle manière. 2h30 de match intense, pas de trace de fatigue sur sa frimousse pendant que moi, je ressemble de plus en plus cousin de Shrek (pour le côté verdâtre de la peau).
Et Merde je rate la victoire au 63ème coup, je joue un malheureux d5+ qui offre la nulle au lieu d'un superbe Fd2.
Mais j'ai ma dignité, j'ai remonté la pente, je regarde la foule en délire, tombée en amour de ce petit brin de demoiselle (remarquez, moi aussi) et j'annonce fièrement au 80ème coup. partie nulle ??
Elle me tend la main. Elle accepte ! PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFIIIIIIIIIIIIIIIIIIUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!! Une gentlewoman, je vous le disais.
Je me retourne vers mon clan pour leur dire :"Alors les blaireaux vous avez fait quoi, vous ????" Ben ouais, vous aviez déjà oublié, j'ai toujours mon verbe acide. On ne se refait pas !!
Fin du premier round, Pernay bouffe les miettes...

16h 46 minutes et 08s - 6 minutes 12 avant le mat de Philouze
Malheureusement, je dois rentrer corriger les copies de mes 3ème de cancres, j'aurais bien rejoué mais maintenant c'est au tour de Michel de faire marcher son palpitant. Je reste quelques instants pour signer encore quelques autographes. Parler avec les émissaires des plus grands clubs et répondre en direct au public de mes choix stratégiques en milieu de partie.
Je pars non sans avoir apprécié la correction infligée par Philouze à son adversaire, la promenade de santé de Claire sur René et le dur apprentissage des échecs de notre compère Julien.
Michel est sur orbite, s'il bat papa Duval, c'est la nulle !!

2 1
2 2
2 3
2 4
2 5
2 6

Le temps s'est couvert, le soleil de ce matin a laissé place à la froidure de l'hiver. A mon arrivée, je reçois une photo satellite sur mon portable, apparemment il y a une super dépression sur le roque de Michel qui annonce des vents de 30 sur l'échelle de Beaufort !
C'est promis demain j'arrête la bière, je me mets au pastis Duval, ça gagne !!!

Add comment


Security code
Refresh