Luccio... Le retour...

Written by Luccio on .

Vendredi 15 octobre 2021, 07h00... Je me lève... De suite je me rends au sous-sol pour sortir et nourrir mon molossoïde... J'enfile rapidement mes gants et mets mon casque... Tonfa et Tazer à la ceinture, c'est parfois joueur comme chien...

J'ouvre la porte de la pièce où il réside... Ça peut surprendre ce dernier terme mais c'est ainsi... Le mâle alpha dans cette pièce c'est lui... Il daigne juste qu'on lui apporte sa nourriture... Tiens il a une nouvelle peluche... Sûrement un don de ma fille... Saperlipopette ! Le chat du voisin... J'ajoute une septième croix sur la porte... Ce matin ça se passe plutôt bien... Le responsable du matos au boulot me redonnera une paire de gants et c'était un vieux casque... Petit déjeuner maintenant, moment sympa de la journée ! Un bon café avec quelques tartines grillées, le bonheur est si simple... Plus de café, plus de pain... Je me sers un grand verre d'eau et sors du frigo un yaourt nature... Heureusement que je sais qu'il y a une marge de péremption car vu la date... Ça aurait été dommage de le perdre… Pas fréquent les yaourts qui pétillent sous la langue... Je traîne un peu sur le net et je tombe sur l'horoscope du jour... J'aime bien lire ce que prédisent les astres... C'est très reposant, il suffit ensuite de caler sa journée dessus...Balance... Et oui ça ne s'invente pas... Déjà tout petit à l'école... "Recouchez vous de suite ! "... Diantre... Comment faut-il interpréter ça ?... Pour une fois je ne vais pas me laisser diriger ! C'est la résolution de la journée ! Envie de bouger... Envie de faire un truc de fou... Saut en parachute, déjà fait et peu grisant... Promenade du molossoïde, interdiction tant que la juridiction pénale n'a pas statué... Pas d'idée... Premier échec lors de cette triste journée astrale... Échec ! Les échecs ! L'Echiquier Pernaysien ! 10 ans déjà... Une association d'idée qui mène à une association... Amusant ! Quelques recherches sur le net... Le club existe toujours... Et on y joue le vendredi !... Si tu as bien suivi lecteur ou lectrice, nous sommes vendredi... Ou dredi comme disait d'ailleurs un immature de ce club... Nous on venait à l'entraînement... Lui au traînement... Début de la séance à 20h00 selon leur site... Ça me laisse la journée pour me préparer... Assouplissements... Musculation... Boxe... Pour le matos ça sera rapide, le même que pour le molossoïde... Faut dire que c'était un peu chaud avec certains du club il y a dix ans... Un manque d'humour suite à une blague avec la Gendarmerie locale... Mais depuis ils ont dû récupérer leurs permis et la mémoire, heureusement, ce n'est pas leur point fort... 19H40, direction Pernay dans ma vieille automobile... Toujours pas confiance pour venir avec la récente dans cette banlieue que même les forces de l'ordre évitent... Musique à donf dans la voiture, ça évite de trop cogiter... Le retour de Luccio... Petite introduction terminée, maintenant c'est du lourd... Je me stationne sur le petit parking face au bâtiment renfermant le local de l'association, il est 20h00... De suite je vois qu'un des membres les plus actifs, certes pas sur l'échiquier, n'est pas arrivé... En effet la place "handicapé" est libre... Un certain Koukouyak si je me souviens bien... Moult fois je lui ai dit que ce type d’emplacement n'était accessible qu'aux personnes ayant une carte officielle et que feindre l'aliénation en se déplaçant constamment en chaussons ne le sauverait pas d'une verbalisation, sans occulter le côté immoral de son action... 20H10... Quelques zombies circulent sans agressivité dans les rues mais pas un seul pousseur de pièces... Le doute s'installe... Une pizzeria jouxte l'immeuble, je décide de prendre contact avec la gérante que j'entrevois au travers d'une baie vitrée... Très bon accueil !... La dame est souriante et me demande si j'ai réservé... Je lui indique que je souhaite juste un renseignement, à savoir si le club local d'échecs est toujours à la même adresse, lui précisant qu'il devrait déjà être ouvert... Le sourire de ma charmante interlocutrice s'estompe de suite... "Les marginaux ne sont jamais à l'heure... D'ailleurs il y a un truc simple pour voir si le club est ouvert, y a l'odieux qui se gare sur la place "handicapé " et comme vous pouvez le constater elle n'est pas occupée... Des amis à vous ?... Vous les connaissez ?"... 55 ans dont plus de 33 ans de gestion de crises, j'ai de suite compris qu'il y avait matière à conflit en fonction de ma réponse... Conviction renforcée par quelques clients qui se rapprochaient de moi en ayant entendu la conversation... Les zombies eux se regroupait en regardant en direction de la pizzeria... Y avait même un gars qui venait de sortir une pioche du coffre de sa voiture... Heure bien tardive pour jardiner ou bricoler... Cogitation rapide… Exhibition très rapide de ma carte de donneur de sang (pas toujours du mien) et je clame « S.H.I.E.L.D. !... Service d’Hospitalisations Involontaires d’Eléments Léthargiques Défaillants… Plus c’est crétin plus ça passe…Un jeune vieillard d’une vingtaine d’années renforce alors mon effet en affirmant connaître le S.H.I.E.L.D. et en me présentant comme un coéquipier de Captain América et d’Iron Man… Nombreuses poignées de mains et toujours le même refrain, « Débarrassez nous d’eux ! »… Même les zombies applaudissent, du moins ceux possédant encore leurs mains… « En voilà un ! » hurle un enfant en désignant du doigt un homme se faufilant derrière les voitures en direction de la salle incriminée… Je fais mine alors de m’élancer à sa poursuite, suivi de quelques téméraires… L’homme s’engouffre dans l’immeuble… Je le suis mais sans les téméraires qui semblent considérer le seuil comme une frontière infranchissable… Je retrouve l’homme à l’étage, terré derrière une table… Je le rassure de suite sur mes intentions en me présentant comme un ancien du club et atteste de mes dires par quelques souvenirs… Rassuré, le gars Pierrot, c’est ainsi qu’il se présente, m’indique être de la localité donc être le primo intervenant généralement… Il ajoute être l’informaticien de ce club et avoir investi dans une technologie de pointe qu’il souhaite installer avant l’arrivée des autres adhérents… J’observe ce professionnel installer sa bête de course de marque VTECH… Ce nom me parle mais pas en informatique… Voulant se connecter à internet il me dit avoir besoin de la clef WIFI et cherche désespérément sur le trousseau de la porte… Avec tact je l’aiguille sur l’accessible Livebox en lui conseillant de rentrer le code affiché dans son ordinateur… Pierrot me remercie mais me précise qu’il ne pourra démarrer son système qu’à l’arrivée de Lionel, ce dernier étant chargé de fournir les piles… Ne voulant pas vexer cet informaticien, je décide d’engager la conversation dans d’autres domaines… Très rapidement il appert que Pierrot et moi avons une passion commune, à savoir le cyclisme… Très rapidement il appert que Pierrot n’a pas la même conception du cyclisme que moi… Visiblement, par crainte de la vitesse et de la chute sans doute, il a volontairement bridé son cycle en l’équipant d’un développement permettant tout juste au sprint d’atteindre les 28 km/h… Quant au kilométrage de ses circuits, il me semble, après réflexion, que toutes les communes avoisinantes restent impratiquées car trop éloignées… 20H40, arrivée du reste de la bande pour la séance de 20H00… Deux adultes, du moins physiquement, et une jeune fille… De suite je reconnais les deux hommes, Lionel et Michel… Mais incapable de me remémorer qui est qui… Rapide réflexion et je tente ma chance… Je sais que le plus âgé est Michel donc je me base sur le physique… « Salut Michel ! Content de te revoir ! »… « Non moi c’est Lionel » me répond le gars… « Je plaisante » dis je en souriant… Un peu gros mais ça passe… Visiblement il y a un lien de parenté entre la jeune fille, Suzon, et Lionel… Je la salue en ajoutant « Sympa de sortir avec papy ! »… Suzon éclate de rire, Lionel me précise qu’en fait c’est sa fille… Reste à saluer Michel, dit Koukouyak, l’homme aux chaussons précédemment évoqué… Il n’a pas changé, toujours le même… Pas de chance, le bon vin se bonifie lui en vieillissant… Côté informatique, Lionel reprend les choses en mains… Avec tac il fait semblant de mettre des piles dans le clavier de l’ordinateur qu’il branche discrètement... Suzon observe la scène et rigole… Deux échiquiers sont installés, seule donnée laissant présumer qu’on est dans un club d’échecs… Très vite les produits locaux envahissent les tables…Michel a fait son pain comme à l’époque où je venais… Il m’en offre un morceau et, comme à l’époque où je venais, je fais mine de le manger et le glisse discrètement dans ma poche, préalablement équipée d’un sac poubelle… Le bon vin se bonifie en vieillissant mais pas le pain de Michel… Zut… J’use un peu trop de cette formule… On s’installe… Suzon ne joue pas… Avec tact elle me lance « les victoires faciles ne m’intéressent pas »… Visiblement terrorisés, Pierrot et Michel s’installe face à face, cherchant à m’éviter… Lionel s’installe face à moi, quelques gouttes de sueur perlant sur son visage ravagé par le temps… Comme il y a dix ans, il débute avec sa triste et célèbre « ouverture des seins qui pointent »… On se raccroche toujours à des trucs futiles en vieillissant parait il… Pierrot a décidé du temps des parties… Blitz, 5minutes plus 3 secondes de bonification à chaque coup… Un rythme d’ancien… Je comprends mieux sa façon de rouler… Mon premier cycliste pousseur de pièces… La partie avec Lionel est monotone… Je ne souhaite pas l’écourter trop vite, sa fille regarde et moi aussi je suis père… Quand je vois qu’il va perdre au temps je joue un coup ridicule qui lui permet de conclure la partie… Il se lève brusquement pour embrasser sa fille mais doit se rassoir de suite… Le dos vieillit mal… La gamine est fière de son père et contente… Je suis content qu’elle soit contente… Deuxième partie avec Lionel, quasi le même scénario, la gamine toujours contente… Puis c’est le tour de Pierrot l’informaticien… Visiblement il a quelques bonnes bases, sûrement puisées dans Pif Gadget… Mon regard croise ceux de Lionel et Michel et de suite je comprends que je dois perdre… C’est la règle ici, on perd contre Pierrot ou du moins on fait mine de perdre… Un discret SMS s’affiche sur mon téléphone lors d’une pause… « Dépression… Caractériel… Psychiatrie… Contre Pierrot faut perdre et tout se passe mieux »… Pas grave, l’essentiel c’est de participer comme disait un autre Pierrot… Dernier défi, l’homme aux chaussons… Un géant qui aurait sans doute eu plus de résultat au basket qu’aux échecs… Sacré Michel, toujours aussi… Grand… Il parle en jouant… Des propos incompréhensibles voire incohérents…Discrètement je manipule la pendule et le crédite de précieuses minutes… Je laisse traîner quelques pièces sans protection… Il finit par les remarquer et mon beau geste le conduit à la victoire par deux fois… Je calcule… 6 parties… 6 perdues… C’est complètement incohérent mais ça semble passer, les trois se congratulent mutuellement… Il est l’heure pour moi de partir… Suzon s’est endormie la tête plaquée sur une part de pizza… Les autres visiblement veulent encore en découdre mais pas forcément sur l’échiquier… « Vraiment sympa d’être revenu, ça fait plaisir » dit Lionel… Il sollicite une photo pour le site du club… Pris au dépourvu je ne trouve pas d’excuse pour esquiver… « J’espère que tu reviendras » me dit Michel… Je préfère ne pas mentir et ne réponds pas… Après avoir vérifié que les poches de mon blouson n’ont pas été visitées, je salue la troupe et regagne mon véhicule, content de ne pas croiser la population locale qui m’aurait questionné… Content aussi de retrouver mon véhicule intact… J’écarte doucement le zombie endormi sur mon capot… Je démarre et m’apprête à manœuvrer mais avec une sensation désagréable d’oublier quelque chose… Et là, ça me revient ! Je prends mon téléphone, compose un numéro à deux chiffres… « Allo, la Gendarmerie ? ça vous intéresse deux permis de conduire ? Prenez note, je vous passe les immatriculations »…

Cette prose est dédiée au regretté Philou, membre actif et taquin de cette sympathique bande…
R.I.P. Philou !

Add comment


Security code
Refresh